Accueil -Taste CamembertTaste Camembert - The Camembert Web Pages

Accueil - Histoire - Fabrication - Dégustation - Recettes - Folklore - Grands noms - En savoir plus - Lexique - English version

Une autre histoire du camembert

Anciennes étiquettes

La réputation flatteuse du camembert a attiré très tôt sur lui le regard du monde. Cela lui a valu, de voir en premier lieu son histoire se gonfler de nombreuses anecdotes, de gagner à sa cause des adorateurs (les tyrosémiophiles) qui collectionnent son étiquette, puis de devenir l'un des attributs rituels du franšais moyen, et enfin d'inspirer l'imagination d'artistes.

Bref le camembert a su générer un folklore particulier qu'il faut décrire ici...

 

Histoires et anecdotes :

 

Aux origines :

 

L'histoire officielle du Camembert telle qu'elle est présentée dans la première page de ce site peut paraître par bien des cotés tenir de la légende. Cependant les grandes lignes sont exactes, mais elle est de plus agrémentée de bien d'autres histoires savoureuses...

Si le rôle de Marie Harel dans la conception du Camembert est parfois contesté, il faut avouer que l'histoire devra encore garder son nom à défaut d'en trouver un plus approprié.

Plaque commémorative Marie Harel

Cependant outre son action propre, elle est encore liée à l'histoire du camembert par l'un de ses descendants: Thomas Paynel qui fut en effet le "parmentier" du camembert et dont le Louis XVI fût l'empereur Napoléon III lui-même.
En effet celui-ci, désireux, soit de se rendre au haras du pin pour une course, soit d'inaugurer la ligne de chemin de fer Paris-Granville(les versions divergent) rencontre Victor Paynel à Surdon en août 1863. Ce dernier lui offre un camembert de sa production, qui comble de satisfaction l'empereur, au point qu'il en demande une livraison régulière à Paris.
Victor Paynel devint "fournisseur de sa Majesté l'Empereur" et put aussi se targuer d'autres titres puisque c'était déjà lui qui au début du XIXème siècle avait introduit le camembert à Caen, avec tellement de succès que le fromage deviendra même en 1813, "citadin de la ville de Caen"!

Le camembert rencontre encore une fois la grande histoire au cours de la première guerre mondiale (1914-18). Il est en effet intégré pendant toute la durée du conflit à la ration de combat des "poilus". Il fut ainsi utilisé dans l'expression désignant l'action des obus pourris, qui "foiraient dans le camembert".

Boite de camembert Le Poilu

 A la conquète de l'amérique :

 

En 1926, un américain, Joseph Knirim arrive en Normandie et demande aux autorités locales médusées où il peut rendre hommage à Marie Harel la créatrice du Camembert... Il précise que le camembert lui a sauvé la vie en favorisant la guérison des maux d'estomac dont il souffrait jusqu'alors... Il lance même une souscription pour l'édification d'une statue à la gloire de cette pionnière. Les fonds arrivent, notamment de certains producteurs voyant là une bonne opération de "marketing". Cette statue de Marie Harel, sera finalement érigée quelques années plus tard et inaugurée par Monsieur Millerand.

 

Mais l'histoire ne s'arrete pas là... La statue au cours du Débarquement de 1944 se trouve décapitée, privant la Normandie de cet hommage des américains à son terroir. Une souscription est lancée aux Etats-Unis pour la reconstruire. Les américains (se rappellant peut-être de la statue de Bartoldi) et en particulier la Borden's Cheese Company, sont touchés par cette détresse et ils offrent bientôt une nouvelle statue pour remplacer l'ancienne. Mais là encore de nombreux problèmes se posent en effet les producteurs locaux refusent de voir inscrit sur la plaque de la statue que la Borden's Cheese Company produit des "camemberts" aux Etats-Unis... après des mois de pour-parlers la légende de la statue deviendra plus consensuelle ("Cette stature a été offerte par 400 hommes et femmes fabriquant du fromage à Van Wert (Ohio)") et la nouvelle inauguration aura lieu.

 

Le camembert et son emballage

 

Si l'adage veut qu'on accorde la primauté au contenu plutôt qu'au contenant, il faut cependant dans le cas du camembert reconnaître à la boite de camembert et à sa célèbre étiquette un rôle important dans l'histoire du fromage.

 

Historiquement les premiers camemberts, comme de nombreux autres fromages, furent vendus sur des paillons ou des glottes sur les marchés du pays d'Auge. Cependant il est apparu très tôt que ce mode de vente ne permettrait pas de le vendre loin de son lieu de production, il fallu donc trouver d'autres solutions...

La première solution envisagée fut d'emballer le camembert dans du papier fin, d'en empiler alors cinq, de les rouler dans un papier rouge frappé de la marque du producteur et de placé à chaque extrémité de la pile une mince feuille de bois en forme d'hexagone. Cette solution efficace sur le marché local se revela encore insuffisante notamment pour l'exportation et plusieurs fabricants commencèrent à penser en parallèle à un nouveau conditionnement.

 

Au Havre vers 1890, un exportateur (M. Rousset) pensa à utiliser des boites dites "jurassiennes" en épicea pour enfermer ses camemberts. Eugène Ridel, à qui nous avons attribué dans la première page de ce site, la paternité de la boîte de camembert, doit en fait surement partager ce titre avec Georges Leroy. Le premier ayant travaillé avec le second (possesseur d'une scierie) sur la mise au point de boîtes en peuplier, "clouées et agrafées" après des essais infructueux de collage.
L'usine de Monsieur Leroy devint d'ailleurs comme le montre l'illustration suivante l'une des plus importantes de la région dans le domaine de la fabrication des boites.

D'autres marques encore comme "Jort Corneville" revendique l'usage de la première boite à camembert. Quoi qu'il en soit, cet épineux problème de paternité nous apprend surtout que dès le début de ce siècle l'usage de la boîte s'est pérénisé.

 

L'usine Leroy (Ancienne carte postale)
L'usine Leroy à Livarot "Fabrique de petites boîtes clouées et agrafées"

 

Il est à noter qu'il existait une autre forme de boîtes pour le transport: la boîte de conserve! En effet pour l'exportation en bateau vers l'Angleterre notamment, les camemberts étaient enfermés dans des boîtes serties en métal.

L'invention de l 'étiquette de camembert au sens où nous la connaissons est contemporaine de celle de la boîte. Elle s'est imposé face à d'autres techniques comme l'impression directe sur le bois ou la pyrogravure. Là encore, il est difficile de savoir qui fût le créateur de celle-ci bien qu'on retrouve déjà tous les grands noms du camembert (Lepetit, Labaye, etc...).

Etiquette le "Sans Rival" 1887
Une des premières étiquettes déposées à l'INPI
Le Sans-Rival en 1887

Le camembert, citations et oeuvres:

Dans un pays, où il est parfois aussi important d'évoquer et de disserter sur le thème de la cuisine, que de réelement cuisiner ou déguster; il était inévitable que peu-à-peu de nombreux écrivains, peintres, hommes politiques, et artistes se penchent sur le cas du camembert et le citent dans leurs oeuvres....

 

Le camembert littéraire

 

C'est Brillat-Savarin, le célèbre critique gastronomique, qui offrira le premier des rimes à la gloire du camembert...
Camembert, poésie,
bouquet de nos repas,
Que deviendrait la vie,
Si tu n'existait pas?

 

Emile Zola lui emboite le pas dans "Le ventre de Paris" où il décrit en 1873 le marché aux fromages:
[...]Le camembert, de son fumet de venaison, avait vaincu les odeurs plus sourdes du maroilles et du limbourg; il élargissait ses exhalaisons, étouffait les autres senteurs sous une abondance surprenante d'haleines gatés.

 

Pierre Chaine dans "Mémoires d'un rat" décrit la vie d'un rat au front lors de la première guerre mondiale. Le héros, un rat, baptisé Ferdinand devient une sorte de mascotte à laquelle, on offre tout ce que peut désirer un combatttant.
"On me donna de l'eau, du camembert et de la paille[...]".

 

Clémenceau, " le Tigre" en s'adressant en 1919 aux anciens de la cote 504 (lieu d'une des plus âpres batailles de la première guerre mondiale), confirme cette opinion sur le camembert en le décrivant comme:
"Cet autre ami des hommes aux heures difficiles".

 

Léon-Paul Fargues tentait lui d'établir un parallèle qui n'est pas forcément des plus flatteurs:
Devant un bon camembert à bonne et forte odeur, il s'exclama :"Les pieds du Bon Dieu !".

 

Franck Nohain crée ce quatrain qui fait le bonheur des enfants:
Membert languit
Membert se meurt
Ami si cher
Mais qu'a Membert ?

 

Marcel Proust qu'on associerait plus volontiers à la madeleine explique par la célébrité du camembert l'erreur d'un liftier....
"Le lift me jura, avec la sincérité de la plupart des faux témoins mais sans quitter son air désespéré, que c'était bien sous le nom de Camembert que la marquise lui avait demandé de l'annoncer. Et à vrai dire, il était bien naturel qu'il eût entendu un nom qu'il connaissaît déjà. [...], le nom de Camembert lui avait paru d'autant plus vraisemblable que , ce fromage étant universellement connu, il ne fallait point s'étonner qu'on eût tiré un marquisat d'une renommée aussi glorieuse, à moins que ce ne fût celle du marquisat qui eût donné sa célébrité au fromage." Sodome et Gomorrhe II, II.

 

Céline dans "Mort à crédit" relate le départ à l'armée de Gorloge, et dans la musette de celui-ci on retrouve bien entendu notre fameux fromage:
"Ainsi, il est descendu... Le petit Robert portait sa musette. Elle était sérieusement chargée, avec trois camemberts, et des "vivants" que tout le monde en faisait la remarque..."

 

Antoine Blondin lance cette sentence assassine dans une édition du journal "Rivarol" de 1951:
"Si Claudel [Paul] n'avait pas déserté nos scènes pendant l'occupation, le Claudel [un camembert célèbre à l'époque] avait, en revanche, totalement disparu de nos tables. Des deux le véritable résistant c'est lui. Qu'il nous soit permis ici de lui rendre un hommage désinteressé. Ce Claudel-ci coule mais ne flotte pas".

 

Frédéric Dard alias San-Antonio fait de Bérurier le défenseur farouche du camembert en plein désert (!) dans "Bérurier au sérail" (1969):
"- Messieurs et même mesdames, j'ai l'honneur de vous présenter en exclusivité, un produit de l'élevage franšais. J'ai surnommé le camembert authentique, véritable et pur fruit de Normandie [...] Il brandit son calendos de plus en plus coulant, comme un discobole superbe et généreux. On murmure dans l'assistance. Les gars se tâtent à cause de l'odeur [...] Et si je veux leur apprendre la civilisation, c'est mon droit, non?Dans les pays arriérés, y a plein de missionnaires qui vont brader notre bon Dieu, pourquoi t'est-ce que je leur refilerais pas nos camemberts?[...]".

 

Le grand Alexandre Vialatte (pour lequel l'auteur de ce site a une grande tendresse) prend plaisir à décrire son ami Michel Chrestien attaquant un camembert dans "La Montagne" le 14 avril 1953.

"Il est spectacle bien grand et un plaisir bien légitime, bien doux aux coeurs vertueux et sensibles et aux amis des choses vraiment majestueuses, une expérience bien faite pour réconcilier l'homme avec la condition humaine, un tableau pompeux, une leçon,un frisson nouveau dans l'histoire, bref une consolation dans cette vallée de larmes, c'est de voir Michel Crestien attaquer le camembert[...] Il a l'économie d'efforts et l'efficacité de geste que nécessitent les travaux de précision, les oeuvres d'art et les ouvrages de longues haleines.[...] Disons seulement que rien n'est plus senti, plus imprégné de conscience humaine et stomachique. Ce n'est plus de l'alimentation, c'est de l'hymne à la nourriture, c'est du cantique, c'est de la mystique, ce sont des psaumes de l'Estomac. Il ne mange pas, il communie. C'est le rassurant dans le somptueux, c'est le sobre en même temps que l'orné, c'est l'équilibre intelligent, la ligne pure et la maîtrise. Parlons bas retenons notre souffle ; nous venons d'entrevoir le parfait. "

 

Enfin l'abbé Etienne, curé de la Paroisse de Camembert, écrivait à la gloire de l'enfant du pays ce fameux poème:
CAMEMBERT n'est pas seulement un fromage,
C'est surtout un joli village
Qui un jour donna son nom
A cette pâte de grand renom.
Voulez-vous en savoir l'histoire?
Elle est simple, il faut me croire:
Au manoir de Beaumoncel,
Habitait Marie Harel.
C'était une humble fermière,
Ici, toutes les femmes en sont fières.
C'est elle, qui de ses mains le créa
Aidé d'un prêtre, qu'elle cacha.
Fuyant la tourmente révolutionnaire,
Il avait chez elle trouvé repaire,
Voyant combien vaillament elle trimait
Il lui dit comment l'affiner.
Ce fut pour elle sa récompense.
Ici, le camembert a donc pris naissance.
Bien sûr, on le fabrique maintenant partout:
Dans toute l'Europe, en Amérique, plus loin encore je ne sais où,
Mais ici, de Marie Harel, ce n'est pas un rêve,
Deux fermiers ont pris la relève.
Si vous êtes un peu gourmands,
Chez l'un et l'autre vous le trouverez excellent.

 

 

Le camembert mélomane

Comme ailleurs, le camembert n'a pas laissé les compositeurs indifférents, si on ne compte pas encore d'opéra sur ce thème, on le retrouve cependant dans de nombreuses chansons et autres titres d'album ou noms de groupe.

Il a notamment inspiré le nom de deux différents groupes "Citizen Camembert" qui fait de la musique sur des instruments traditionnels et "Monsieur Camembert" un groupe australien qui compose une musique mélangeant gipsy, jazz et classique.

On trouve aussi le camembert dans les comptines enfantines (par exemple, chez Henri Dès "J'attends maman, j'attends papa.") et dans différentes chansons moins célèbres comme "la danse du camembert" de Big Mamma. On le retrouve dans le domaine du rock sur l'album "Camembert électrique" du groupe Gong. Ce dernier album qui inspira lui-même le titre de l'album du groupe FiveFifteen; "Six dimensions of the electric camembert".

Enfin, il est évoqué dans plusieurs autres chansons dont voici quelques exemples

 

Boris Vian, dans la chanson "J'suis snob", prétend que les snobs ont une bien étrange fašon de manger du camembert:
On se réunit
Avec les amis
Tous les vendredis
Pour faire des snobisme-parties
Il y a du coca
On déteste ša.
Et du camembert
Qu'on mange à la petite cuiller.

 

Boby Lapointe lui aussi met le camembert en musique dans un de ses premiers succès: Aragon et Castille
Et j'ai mangé pour tout dessert du camembert
Le camembert c'est bon quand c'est bien fait
Viv' l'amour

 

Chanson Plus Bifluorée l'inclut au menu de son "Repas boogie wouah".

 

Renaud se sert d'une des caractéristiques du camembert pour dresser un portrait peu flatteur d'un des ses personnages
[...] Il avait l'haleine d'un vieux camembert [...]

 

Michel Legrand et Jacques Demy le mettent aussi en scène dans le deuxième couplet de la chanson des jumelles extraite des "Parapluies de Cherbourg"
[...] Nous sommes deux soeurs jumelles,
Nées sous le signe des Gémeaux,
Mi fa sol la, mi ré,
Ré mi fa sol sol sol ré do
Aimant la ritournelle,
Le camembert et les bonbons. [...]

 

On retrouve en 1930, le camembert dans le quatrième refrain de la chanson de Cole Porter, "You're the top".

[...]You're the top! You're an Arrow collar.
You're the top! You're a Coolidge dollar.
You're the nimble tread of the feet of Fred Astaire
You're an O'Neill drama, You're Whistler's mama,

You're camembert [...]

 

Jacques Dutronc considère qu'il n'y a rien de plus approprié pour décrire le coeur d'un "dragueur de supermarchés"
[...] C'est le dragueur de supermarchés,
Celui qui porte les paniers
Et qui s'occupe, et qui s'occupe, et qui s'occupe de vos bébés!
Le Don Juan des ménagères
avec son coeur de camembert [...]

 

Le camembert artistique

 

Salvador Dali, le pape du surréalisme offrait une dimension architecturale au camembert:
New-York est un roquefort gothique,
San Francisco me fait penser à un camembert roman.


Dali, si on en croit ses mémoires, doit aussi au camembert un de ses plus célèbres tableaux. Un soir après un diner où il avait degusté un camembert, retourna méditer sur un des ses tableaux encore inachevé. Il prétend que c'est ses reflexions sur la douceur du camembert qui lui ont permis de voir en un éclair les célèbres montres molles et c'est ainsi qu'il aurait pu terminer le désormais célèbre "Persistance de la mémoire".

 

 Plus récemment c'est le neuvième art qui s'approprie ce fromage. La bande dessinée en effet a déjà plusieurs fois rendu hommage au camembert. Le sapeur Camember(t) de Georges Colomb (alias Christophe) est le premier à se servir de l'aura du camembert, plus tard ce sera le très parodique SuperDupont de Gotlib qui sera un fervent utilisateur du camembert. Enfin Frank Margerin envoie "Ricky chez les ricains" muni d'un "clacos". Chez Achille Talon, Greg nous apprend, dans "Achille Talon a un gros nez", que Lefuneste est un collectionneur de couvercles de boîtes de camemberts de Californie, ce qui fait dire au père d'Achille qu'un "conseil évident [est] de ne jamais manger de camembert de Californie".

 

Enfin la sculpture, la peinture et les arts plastiques ne sont pas en reste puisque dans les années 80 à l'instigation de l'artiste JoŰl Hubaut se crée un groupe d'une quarantaine d'artistes, autoproclamé "Les enfants du Camembert". Sur le thème de la Normandie, ils créeront plusieurs oeuvres dont certaines en rapport direct avec le camembert (comme celles de l'exposition de son fondateur "Pyramide-camembert-rock & roll").

 

Le camembert et le sport:

 

Si le camembert est un aliment plein d'énergie, il était logique que les sportifs finissent par s'intéresser aussi à ce fromage! Depuis 1934, tous les ans se déroule le mardi de Pâques la course cycliste Paris-Camembert (200 kilomètres de Magnanville à Vimoutiers).

Citons à titre plus anecdotique la discipline du "lancer de camembert" créée par JoŰl Hubaut (déjà évoqué ci-dessus) et dont le record est aujourd'hui à plus de 40 mètres.

 

Copyright © 1996-2017 O.Courtois    
A propos de Taste Camembert - Contact - Mentions légales