Lanquetot

Maison Lanquetot: la belle traversée du XXème siècle

 

La maison Lanquetot naît comme beaucoup d'autres grandes maisons du camembert à la fin du 19ème siècle. A l'origine de celle-ci, on trouve une femme Emilie Lanquetot, épouse de Louis Lanquetot, tous les deux originaires de la région d'Isigny.

Vers 1880 on sait que le couple vit à Paris, où Emilie est employée au dépôt général d'un autre géant normand: Charles Gervais. Une décennie plus tard on retrouve la trace du couple dans le pays d'Auge où Emilie est employée chez le célèbre et très puissant Léonce Abaye, grand producteur de beurre et de camembert. Elle monte peu à peu en grade dans la société et atteint le poste de "maîtresse de laiterie".

Le 15 octobre 1900, c'est le début de l'aventure Lanquetot à proprement parler puisqu'elle fonde avec l'aide de deux investisseurs (Léonce Abaye et Edouard Fournier) la société "Mme Lanquetot et Charles Lanquetot". Cette société est d'abord située à Saint-Martin-de-bienfaite et devant le succès rencontré très tôt elle ne va pas tarder à s'étendre en reprenant l'activité de la fromagerie d'Orbiquet. Son succès est réel et la maison Lanquetot s'impose comme un des grands acteurs de la production de camembert. La preuve en est, la présence de Charles et Maurice, les deux fils d'Emilie, à l'assemblée constitutive du syndicat du véritable camembert de Normandie en 1909. En 1910, Emilie reprend les activités de la laiterie de Veys et devient définitivement propriétaire de la laiterie d'Orbiquet en 1918. La société continue de croître à un rythme régulier et l'activité est séparée en deux, chaque moitié étant gérée par un des frères.

Étiquette de camembert Lanquetot
Étiquette de camembert Lanquetot - Isigny et vaches normandes.

En 1932, deux événements viennent marquer l'histoire de la société, Emilie fondatrice de la société et son fils Charles décèdent. Il revient donc à Maurice Lanquetot de reprendre seul l'ensemble de l'activité du groupe, ce qu'il fera d'ailleurs avec un certain talent. Il donne assez rapidement une nouvelle impulsion à ce qui est devenu les "Etablissements Lanquetot et fils" en modernisant notamment l'outil de production et en tentant avec succès une implantation au Canada en 1937.

A son tour, il disparaîtra en 1944, la société est alors reprise par ses deux fils Pierre et Roger. Pierre Lanquetot augmentera encore la taille de la société en absorbant la laiterie Friardel à Orbec en 1952, les établissements Godefroy à la Madeleine en 1956, et la S.I.L.P.A. à la Chapelle-Yvon en 1957, cette dernière se spécialisant peu à peu dans l'exportation.

A cette époque qui est peut-être l'apogée de la marque Lanquetot les deux frères dirigent six laiteries et produisent 35000 camemberts par jour. Cependant la société va être divisée, une nouvelle fois, entre deux frères qui géreront dorénavant séparément leurs affaires.

La société "Maurice Lanquetot et fils" sera dirigé par Roger puis par son fils Jacques et s'éloignera peu à peu des productions traditionnelles de la maison en se lançant dans le camembert pasteurisé et puis dans les fromages de type "Gouda". Cette société sera peu à peu reprise par la société Bridel SA.

Étiquette de camembert Pierre Lanquetot
Étiquette de camembert Pierre Lanquetot

La société Pierre Lanquetot elle sera plus fidèle au camembert au lait cru et sera dirigée jusqu'en 1975 par son fondateur et ses descendants. La production augmentera encore et ira jusqu'à 60000 camemberts par jour sans compter le beurre.

En 1989, cette marque sera rachetée par le groupe Besnier (Lactalis), qui aura bien curieusement réuni toutes les sociétés Lanquetot via le rachat de Bridel SA.

En 2008 suite au lancement du camembert au lait thermisé, et malgré les procédures lancées par Lactalis, le camembert Lanquetot sort fort logiquement de l'appelation AOC.

Page précédente  •  Page suivante